Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
la crevette à moustache

THAILANDE - Chiang Mai + Koh Phayam

THAILANDE - Chiang Mai + Koh Phayam

Pour nos dernières semaines, nous avions décidé de nous poser un peu et de limiter les déplacements, pour mieux nous préparer aux retrouvailles avec la pluie belge. Atterris à Bangkok, nous montons donc directement dans le train couchette en direction de Chiang Mai, où nous attend une fête aussi inattendue que sauvage dans le wagon-bar. C'est donc pas vraiment pimpants que nous débarquons dans cette ville du Nord de la Thailande, mais ce n'est pas bien grave: Chiang Mai, sa vieille cité entourée de murailles, ses ruelles fleuries et ses petits canaux se présente d'emblée comme un cocon douillet où poser nos sacs - de plus en plus lourds -.
Il faut dire que voyager en Thailande est réellement confortable: nous ne sommes pas en Europe bien sûr, l'atmosphère, les paysages, et surtout la chaleur en attestent, mais le voyageur peut y trouver tout le (ré)confort qui vient parfois à lui manquer dans d'autres pays du continent. Comme par exemple les ultra bonnes couques de la boulangerie à côté de notre guesthouse ;) Cette guesthouse justement: la Happy Home, un petit havre de paix qui porte sacrément bien son nom. Un peu roots, un peu hippie, très très relax. Tout invite à poser ses bagages et à ne plus repartir: le chat qui ronronne, la petite brise qui agite la balancelle et les hamacs de la cour, la maison tout en bois, et surtout les propriétaires du lieu, Mek, tatoueur de son état, et Sophie, sa girlfriend anglaise. D'ailleurs nous y croisons quelques locataires au long cours: certains sont là depuis un mois, une autre depuis un an... De notre côté nous resterons dix jours, lors desquels nous n'avons pas vraiment joué aux aventuriers, mais plutôt profité de notre petit paradis et des richesses culturelles de Chiang Mai.
C'est le mois de la photographie, et le lendemain de notre arrivée nous nous rendons à une projection de docu dans un centre de photo un peu hipster, avant de faire LA trouvaille du séjour: un petit bar familial, tout petit tout cosy, fréquenté uniquement par des Thai et tenu par un passionné de musique et de vieilles balades rock'n roll. Quelques instruments, un ordi avec un programme de karaoké, et voici le café transformé en lieu de rendez-vous pour tous les gens du quartier qui viennent pousser la chansonnette, avec le patron qui les accompagne à la guitare. En fin de soirée, on nous pousse sur la petite scène, où nous massacrons "Hey Jude" dans les règles. Le bar est quasi vide à la fin de notre prestation, c'est dire ;) C'est le moment que choisi Narong, un vaillant moustachu, pour s'emparer d'une guitare et nous livrer un spectacle rien que pour nous, fait de solos de gratte sixties et de reprises du King. On est ravis, d'autant qu'on aura l'occasion de papoter avec le bonhomme, par ailleurs neveu d'Aung San Suu Kyi, qu'il parlait très bien anglais et était l'exemple même de la célèbre gentillesse quit fait la réputation de la Thailande.
Mais Chiang Mai a encore d'autres surprises pour nous: lors de notre séjour de déroule le Flower Festival, lors duquel les 3/4 de la population défilent sur de gros chars... fleuris évidemment. On n'a jamais vu un cortège aussi long. Chaque école, confrérie, club de sport, famille, association de philatélistes amateurs a son char/sa fanfare/ses majorettes. D'ailleurs il y a plus de monde DANS le cortège que sur le bord de la route ;) Après quelques kilomètres de défilé, on décide de quitter l'ambiance flower power pour quelque chose de plus électrique, en se rendant au Global Battle Of the Bands, un concours rock international dont la finale à lieu cette année à Chiang Mai, et où se produisent des formations des 5 continents. Bam, la bonne claque! On découvre des groupes pas mal du tout, ça envoie du bon son, ça rocke, bref ça nous fait un bien fou (surtout à Greg mmm) après des mois de variet' asiatique à la guimauve. D'autres belles découvertes et rencontres ont émaillé notre séjour à la Happy Home, juste interrompu le temps d'une retraite de deux jours dans un temple bouddhiste pour faire de la méditation. Nos batteries sont rechargées, et puisque ça nous convient pas mal de prendre notre temps, on choisit de s'offrir une petite île pour finir le voyage comme on l'a commencé: tranquillement.

Vu que Chiang Mai c'est tout au Nord et que les îles, ben c'est dans le Sud pardi, et que c'est un peu plus éloigné l'un de l'autre qu'Arlon d'Ostende, on attaque ce qui doit être notre plus long trajet depuis notre départ. Un pick-up, un bus, un minivan, une moto, un autre minivan, un ferry et une autre moto plus tard, nous voici à Koh Phayam, petite île encore relativement peu fréquentée, avec en tout et pour tout deux objectifs: se reposer et passer notre brevet de plongée. Après quelques péripéties, on échoue aux mains d'Oystein, dit Oyster ("because I always finish at the bottom"), qui sera notre instructeur. Un sacré personnage, Norvégien polyglotte, sexagénaire hyperkinétique, croisement entre Brad Pitt époque Légendes d'Automne (même coupe de cheveux) et Iggy Pop (il est ravagé). Oyster-le-Viking a fait plus de 8000 plongées, certifié près de 2000 apprentis divers, s'est aménagé sa propre salle de gym dans la jungle de l'île, s'entraîne pour un triathlon, a été instructeur aux 4 coins du globe, et est surtout intarrissable! Toutes ses phrases commencent par "Have I ever told you that...". Il est l'auteur d'innombrables perles: au moment de cracher dans les masques, "As I always say: as greener, as cleaner"; au moment de faire un petit pipi avant de plonger, "As I always say: I never pee in my wetsuit, but I'm not always wearing MY wetsuit". Etc. Etc. Il appelle la portion de mer utilisée pour l'entraînement "my pool", et l'île miniature/gros rocher autour de laquelle on fera notre dernière plongée le "Oyster Rocky Point". Lors de notre examen écrit, alors qu'on se casse la tête sur des calculs de tables de décompression, il nous interrompt toutes les 3 minutes pour nous signaler les exploits de ses compatriotes aux jeux de Sotchi, et jubile comme un gamin en apprenant que la Norvège bat le frère ennemi suédois au nombre de médailles d'or. Bref, il est parfait et on l'adore! Le plus important dans tout ça étant évidemment que, malgré encore quelques efforts à faire de mon côté pour remonter avec élégance sur un bateau ("style doesn't matter" - copyright Oyster), nous sommes désormais titulaires d'une belle carte PADI qui nous permet de plonger à 18 mètres où on veut quand on veut. Et que je suis très très contente. D'abord parce qu'on a adoré découvrir ça ensemble et que le concept du "buddy", à savoir de plonger en duo et de devoir veiller sur son partenaire, nous plait bien. C'est un peu le résumé de ce que nous avons fait durant ces cinq mois de voyage finalement, et ce que nous nous sommes engagés à faire pour le restant de notre vie il y a peu. Ah mais vous étiez là je pense, non? ;) Ça c'est pour le volet sentimental. Pour le rayon challenge personnel, mission accomplie aussi car pour ceux qui l'ignorent, il y a à peine quelques mois j'osais à peine mettre ma tête sous l'eau et paniquais comme une poule mouillée dès que je n'avais plus pied. Donc voilà, je suis assez fière :) Pour nous remettre de nos émotions sportives, on a ensuite été se caler dans un petit repaire de pirates, le Sabai Sabai. L'endroit rêvé pour finir notre séjour: petite plage dans un renfoncement de l'île, bungalows en bambou, ombre des palmiers et des paillotes quand le soleil brille, millions d'étoiles au-dessus de nos têtes quand vient la nuit.

C'est sur cette jolie carte postale que s'achève donc notre périple asiatique. Demain, nous serons dans l'avion qui nous ramènera au pays. Merci à tous d'avoir suivi ce blog, d'avoir posté vos commentaires, envoyé vos nouvelles par mail, ... On espère être parvenus à vous faire partager un peu nos découvertes et vous avoir donné des envies de voyage!! Même si nous sommes un peu tristes de rentrer, nous sommes avant tout tellement heureux de nous être donné l'opportunité de vivre cette belle aventure! Et puis, on est vraiment contents de vous retrouver!
On vous embrasse et on vous dit... à très bientôt!


Céline & Greg

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P
Bon sang, que 5 mois passent vite, plus vrai encore pour vous que pour nous !
Vos articles réguliers et intéressants jusqu'au bout vont nous manquer.
Vous rentrez avec le plein fait de bonheur, rencontres, expériences inoubliables.
Bon repos, redécouverte de notre Belgique quotidienne et de tous ceux que vous aimez.
A bientôt,
Répondre
C
Merciiii!
Répondre
S
Ooohhh... c est pas que je sois triste de votre retour mais vos petits récits vont me manquer... A tout bientôt! !
Répondre
C
Yes des amis PADI !!!! Rdv au Nemo 33 des votre retour :-)
Répondre